Une enquête de SOS Homophobie pour toutes les femmes ayant des relations avec des femmes

L’association SOS Homophobie vient de lancer un questionnaire en ligne destiné à étudier la visibilité et les discriminations dont sont victimes les femmes ayant des relations avec des femmes. L’enquête concerne donc à la fois les lesbiennes, les femmes bi ou pansexuelles, et plus généralement toute femme ayant (ou ayant eu) une relation avec une femme, quelle que soit la façon dont elle se définit.

Le questionnaire, qui se remplit de façon anonyme, prend environ 15 minutes à compléter et restera en ligne jusqu’au 20 juillet, date de la clôture de l’enquête. Il cherche à déterminer dans quelle mesure les femmes interrogées se sentent à l’aise pour montrer leur attirance et vivre au grand jour leurs relations avec des partenaires de même sexe, et dans quelle mesure elles sont victimes de discriminations (la lesbophobie ou la biphobie orientée contre des femmes bi – si, ça existe, c’est même ça qui a conduit à la création de Bi’cause…).

Pour répondre à cette enquête, c’est par ici, sur le site de SOS Homophobie.

Notons que si les questions elles-mêmes sont très bien pensées et prennent en compte énormément de cas de figure possibles, le titre de l’enquête et les intitulés de quelques questions donnent trop l’impression de ne s’adresser qu’aux lesbiennes à l’exclusion des femmes non monosexuelles. Il est un peu dommage, après avoir déployé un tel travail de réflexion sur le questionnaire lui-même, de l’intituler seulement « Enquête s’adressant aux lesbiennes » alors que ça n’aurait pas fait exploser l’espace disque du site d’allonger un peu le titre en disant « toutes les femmes ayant des relations avec des femmes » ou quelque chose de ce genre. C’est aussi un peu étrange de demander soigneusement leur orientation sexuelle aux personnes interrogées, en laissant une grande liberté, pour ensuite intituler la question suivante « Votre visibilité en tant que lesbienne ». Et si on n’est pas lesbienne, on sent le pâté ?

Bon, d’accord, « femmes ayant des relations avec des femmes » ça peut parfois être un peu long à reprendre dans le cours du questionnaire. Mais dans la masse de bouquins et d’articles écrits sur le genre et/ou la théorie queer, il doit bien exister des abréviations pour ça quelque part, non ? A la limite, définir une abréviation puis l’utiliser dans la suite peut être une solution. Un truc comme « FrF » (« femme ayant des relations avec des femmes ») ou « FraF » (« femme ayant des rapports avec des femmes »). Il me semble avoir croisé quelque part une expression et une abréviation équivalentes à propos des hommes ayant des rapports avec des hommes.

Enfin, quitte à râler un peu à ce sujet dans un champ « Autre (précisez) » quelconque, ce questionnaire reste bien fait et sera de toute façon précieux pour connaître les modes de vie des femmes qui aiment des femmes et les discriminations dont elles sont l’objet.

Publicités

5 réflexions sur « Une enquête de SOS Homophobie pour toutes les femmes ayant des relations avec des femmes »

  1. J’imagine que l’expression HSH vient à la base (mais peutêtre pas) notament des discussions autour du don du sang et ou effectivement seuls les HSH et non les HrH sont concernés… mais oui dans l’absolu ce serait mieux 🙂
    de ce coté là d’ailleurs cette enquète est malgrés tout très bien faite, tu peux te déclarer hétéro et rapportée une situation de lesbophobie 🙂
    c’est d’autant plus dommage qu’il n’est pas été plus clair et incluant dans l’ensemble des questions

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s