Chanson de bi : « Copain, ami, amour » de Dave (1970)

dave-copain-ami-amourDéjà, au temps de mon adolescence, dans les années 1990, Dave était un peu passé de mode. Le fait que je l’ai découvert en tant que présentateur dans une émission de télé de rétrospective musicale consacrée aux années 1960 (SLC Salut Les Copains) en est sans doute un signe. La grande période des succès de Dave remonte en réalité aux années 1970.

Pendant longtemps, donc, je n’ai connu ce chanteur néerlandais francophone que pour ses chansons aussi entraînantes que commerciales, qui m’inspiraient une vague sympathie doublée de la conscience assez nette que ses refrains comme ses paroles étaient éminemment oubliables.

À un moment donné, vers le début des années 2000, je crois, j’ai entendu parler du fait que Dave assumait publiquement son homosexualité. Comme je me considérais encore comme hétéro à ce moment-là et que je ne connaissais encore rigoureusement rien qui ait pu ébranler l’image habituelle qu’ont beaucoup d’hétéros au sujet des gens LGBT, j’ai réagi de façon assez standard par un mélange de gêne, d’indifférence et de vague bienveillance polie, en pensant des choses comme : « Gné ? Je n’aurais jamais imaginé ça », « Bizarre », « Heu, OK, c’est cool, tant mieux pour lui » et « Je m’en fiche un peu ». Il faut dire que, Dave ayant été associé dans ma mémoire avec une sorte d’aspect de mon enfance (la variété française et la pop catégorie Claude François), il appartenait à une case de mes souvenirs dépourvue d’érotisme, et apprendre son homosexualité revenait à mes yeux à sexualiser brusquement ce souvenir.

Plus de quinze ans après, ce soir, voilà que j’ai recroisé Dave. Dans l’intervalle, je me suis rendu compte que j’étais franchement bi ou pansexuel, ce qui a provoqué pas mal de bouleversements intérieurs, m’a ouvert les portes d’une culture extraordinairement riche et donné beaucoup à réfléchir sur beaucoup de sujets ; je suis tombé amoureux de plusieurs hommes de mon âge, j’en ai désiré d’autres, je suis sorti avec certains. Et la chanson sur laquelle je suis tombé n’a plus rien d’étranger à mes oreilles. C’est une chanson très peu connue de Dave puisqu’il s’agit d’une de ses toutes premières : Copain, ami, amour. Et elle s’éloigne assez de ce qu’on peut imaginer de sa musique a priori, car, pour une fois, il s’agit d’une chanson calme, songeuse, pourrait-on dire. Je vous en copie ici les paroles :

Comment t’appeler ?
Frère de sang, frère de lait ?
Copain, ami, amour,
Je t’aimerai toujours.

Écoute-moi.
Je ne chante pas
Pour n’importe qui
Ni n’importe quoi.
Comment t’expliquer
Un amour insensé,
Qui brûle comme un secret,
Un amour toujours vrai ?

Il y a des gens que j’aime bien,
Y a des gens que je n’aime pas,
Et puis il y a toi.

Comment t’appeler ?
Frère de sang, frère de lait?
Copain, ami, amour,
Je t’aimerai toujours.

Bien sûr, ça ne va pas chercher très loin (« amour » et « toujours » ne sont pas exactement les rimes les plus originales qui soient). Mais ces paroles sont à la fois simples et subtiles, tant elles évoquent en peu de mots des sentiments ambigus.

L’article « Dave » sur la Wikipédia en français indique une première version de la chanson en 1966 et une seconde en 1970 ; je n’ai pas encore réussi à comprendre quelles différences il y a entre les deux. Sur certains sites cataloguant les paroles de chansons, j’ai trouvé la variante « Qui se cache et se tait » à la place de « Un amour toujours vrai », mais la seule version que j’ai pu écouter, celle de 1970, dit « Un amour toujours vrai ». Je ne sais pas si la différence est là ou si c’est simplement une erreur sur les sites en question.

Dans cette chanson, Dave fait allusion à des sentiments envers un autre homme. Le site « Bide et musique » indique qu’il s’agit de Patrick Loiseau, devenu par la suite le principal parolier du chanteur et auteur du dessin de la pochette du disque du single de la chanson. Cependant, les articles de Dave et de Patrick Loiseau sur Wikipédia affirment que les deux hommes se sont rencontrés en 1971, soit après les deux versions de la chanson en question, ce qui signifie, soit que dans la chanson Dave ne parle pas de Loiseau mais d’un autre homme (réel ou imaginaire), soit qu’il y a des erreurs de date sur un ou plusieurs des sites que j’ai consultés (j’imagine que j’en saurais plus en lisant des biographies de Dave).

Quoi qu’il en soit, même si le thème de la bisexualité n’est pas évoqué en tant que tel dans la chanson, qui se contente d’évoquer des sentiments envers un autre homme, la chanson m’a paru belle et émouvante. Elle m’a rappelé la première fois que je suis tombé amoureux d’un jeune homme de mon âge : j’hésitais entre amitié et amour, sans comprendre ce que je ressentais ni savoir comment appeler ces sentiments. Je ne m’avance pas beaucoup si je dis que je suis loin d’être le seul à avoir éprouvé cette ambiguïté et ces questionnements, mais qu’ils ont dû être, sont et seront ceux de beaucoup d’autres hommes et plus généralement d’autres personnes homos, bi ou pansexuelles. Voilà pourquoi j’ai consacré un billet à cette chanson ici, afin de la refaire connaître.

Entre autres sites, la chanson « Copain, ami, amour » de Dave peut se trouver sur Youtube : « DAVE en 1970 – Copain , ami , amour – (disques Riviéra) », vidéo mise en ligne par Jenmarkc le 22 août 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s