Pas facile d'être bi sur Match.com

(Redémarrage ! Plus eu le temps d’écrire depuis un bon moment, mais aussi bien nous sommes ici sur le Biplan, pas sur une chaîne d’info en continu, et c’est très bien comme ça. Du coup, bonne année 2014 à tou-te-s !)

Hier 7 avril, le site d’actualité LGBTIQ britannique PinkNews a publié un article exclusif concernant la branche britannique du site de rencontres Match.com. Selon un courrier envoyé par ce site à un-e utilisateur/-trice bi  (je ne connais pas son nom ou son identité de genre) qui souhaitait pouvoir chercher à la fois des hommes et des femmes sur le site, la seule solution possible consiste à ouvrir deux comptes payants au lieu d’un.

Un mot sur Match.com : les activités européennes de Match.com sont la propriété de la société Meetic depuis 2009 ; de son côté, Match.com est notamment propriétaire d’Okcupid, autre site de rencontres, depuis 2011.

La journaliste Emily Magdji s’est procurée un courrier envoyé par la société à un utilisateur ou une utilisatrice bi qui voulait pouvoir chercher à la fois des hommes et des femmes sur le site. L’article publié sur PinkNews par Nick Duffy le 7 avril 2014 reproduit le texte de ce courrier, dont voici ma traduction :

Hello,

Merci de nous avoir contactés à Match.com.

Nous comprenons que vous êtes bisexuel-le et souhaiteriez pouvoir chercher des hommes et des femmes. Nous sommes désolés que vous ayez pu vous inscrire pour cela et nous ferons de notre mieux pour vous offrir une assistance.

Malheureusement, il n’est pas possible de modifier à volonté les préférences de genre. Les membres bisexuels auraient besoin d’avoir 2 profils. Malheureusement, cela voudrait dire acheter 2 comptes distincts.

Veuillez noter que cela nécessiterait que vous enregistriez ce nouveau compte à l’aide d’une deuxième adresse de courrier électronique. Veuillez accepter nos excuses car nous comprenons que ce n’est pas une solution idéale.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les suggestions, car comprendre mieux nos membres et leurs recherches nous aider à adapter et à améliorer nos services.

Nous avons transmis votre message concernant les besoins spécifiques des membres bisexuels à notre équipe de développement afin qu’il puisse être pris en compte dans les futures mises à jour du site.

Encore une fois, merci d’avoir pris le temps de nous contacter et de nous faire cette suggestion.

Si vous souhaitez nous parler, notre équipe d’Assistance aux clients est disponible pour vous prêter son aide au 020 305 96 495. Les standards sont ouverts de 9h à 18h, du lundi au samedi. Les appels depuis un poste fixe sont normalement tarifés à 10 pence par minute. Pour les appels depuis un téléphone portable, les coûts sont variables.

Le site PinkNews précise que :

– Les packs d’inscription à Match.com coûtent entre 6,49£ et 29,99£ par mois (soit entre 7,5 euros et 34,70 euros environ), ce qui signifie qu’une personne bi qui souhaiterait mettre en pratique la solution proposée devrait débourser jusqu’à 60£ par mois (69,5 euros environ) pour ce service.

– Ce courrier a été envoyé à la personne concernée au mois d’août 2013. Malgré les promesses de mises à jour qu’il contenait, rien n’a changé sur le site à cet égard à l’heure actuelle.

– Une telle réponse est assez surprenante, dans la mesure où, selon PinkNews, Match.com soutient depuis longtemps les utilisateurs et utilisatrices homosexuel-le-s. Visiblement, pour les bi, c’est plus compliqué.

PinkNews a contacté Match.com, qui a répondu par un communiqué publié sur PinkNews le 8 dans l’après-midi. Là encore, je traduis ci-dessous le texte figurant dans l’article :

Tout comme sur un certain nombre de sites de rencontres en Grande-Bretagne, il n’est pas possible de paramétrer un profil pour évaluer à la fois des profils d’hommes et de femmes. Nous pouvons confirmer que nous mettrons à la disposition de vos lecteurs et lectrices deux profils afin qu’ils puissent évaluer à la fois des profils d’hommes et de femmes sur le site. Le second profil sera fourni sans frais supplémentaires pour le membre.

De plus, nous rendrons plus aisée aux utilisateurs bi la navigation sur le site. Tout ce qu’ils ont à faire est de contacter directement l’équipe de notre service clients pour se voir fournir deux profils dans le cadre de leur inscription existante.

Notre équipe d’Assistance aux clients est disponible pour vous prêter son aide au 020 305 96 495. Les standards sont ouverts de 9h à 18h, du lundi au samedi.

Un geste commercial appréciable, mais qui n’est encore qu’une rustine.

Et vous, avez-vous déjà observé des « limitations techniques » de ce genre sur les sites de rencontres ? Qu’en est-il du site Match.com en France et des sites de rencontres français ? (Il me semble qu’à une époque, sur Okcupid, on pouvait s’identifier comme bi, mais pas chercher en même temps des hommes et des femmes. En revanche, il était possible de chercher les uns ou les autres sans changer de compte. Mais je ne sais plus comment c’est maintenant.)

Publicités

"Je suis bi-furieuse", billet de Léna sur son blog "Un cas IT"

J’ai peu de temps libre en ce moment, d’où l’absence d’articles ces dernières semaines (même si j’en prépare quelques-uns, petit à petit…). Mais j’ai encore le temps de naviguer sur quelques pages, et j’aimerais relayer ici le billet publié par Léna sur son blog « Un cas IT » et intitulé « Je suis bi-furieuse ». C’est une tribune contre le rejet subi par les bi-e-s, tant dans la société en général que dans les milieux LGBTIQ+++. Non seulement elle est bourrée d’arguments et bien écrite, mais elle a une qualité que je n’ai souvent pas : la concision. Bonne lecture et à bientôt !

Vous êtes bi ? Vous aimez les questionnaires en ligne ?

Ça tombe bien : deux enquêtes en ligne sur la bisexualité se déroulent en ce moment.

Une enquête de SIS Association (Sida info service) sur le vécu des personnes homosexuelles et bisexuelles en France

L’information a été relayée il y a quelques jours sur Yagg, mais ça ne fait pas de mal d’en dire un mot ici aussi : SIS Association réalise en ce moment une enquête sur le vécu des personnes homosexuelles et bisexuelles en France. L’enquête s’adresse à des personnes de toute identité de genre âgées d’au moins 18 ans, vivant en France et se définissant comme homosexuelles ou bisexuelles. Le questionnaire, anonyme, prend environ 15-20 minutes à remplir. Les questions portent principalement sur votre bien-être, les discriminations dont vous avez pu être victime et la façon dont vous vivez votre orientation sexuelle auprès de votre famille, de vos proches, amis, collègues de travail, etc.

Enquête sur la bisexualité masculine pour un mémoire de psychologie à l’UCL

Sarolta Bogyo, étudiante en psychologie à l’université catholique de Louvain, prépare un mémoire de fin d’études dans le cadre duquel elle réalise une enquête consacrée aux hommes bisexuels vivant en France, en Belgique ou dans d’autres pays. Les questions portent sur les relations sentimentales et les partenaires sexuels de tout sexe. Le questionnaire est disponible ici. Il est anonyme et prend environ 10 minutes à remplir. Cette étudiante a du mal à trouver des participants, alors n’hésitez pas à remplir le questionnaire en ligne et à partager le lien !

Journée de la bisexualité en France : le programme

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-NyalaAprès les premières informations données dans les billets précédents, voici mon traditionnel billet annuel regroupant tout ce que je sais sur les événements prévus à l’occasion de la Journée de la bisexualité 2013, qui aura lieu lundi prochain 23 septembre. Comme d’habitude, n’hésitez pas à me contacter (par commentaire à ce billet ou par mail à silvius-biplan AT hotmail.fr) si vous souhaitez compléter ou corriger ces informations. Ce billet sera régulièrement édité jusqu’au 23 (voire après s’il y a des événements les jours suivants), alors gardez un œil dessus !

EDIT le 21 à 12h40 pour le détail des événements prévus à Aix par le Collectif aixois pour l’égalité. Ça fait vraiment plaisir de voir de plus en plus de choses s’organiser un peu partout !

À Paris

À Paris, l’association Bi’cause organise une soirée-débat (une Bi’causerie) au Centre LGBT Paris-Île-de-France le lundi 23, de 20h à environ 23h. Le Centre LGBT Paris se trouve au 61-63 rue Beaubourg, dans le 3e arrondissement (plus d’informations sur le site du Centre avec les infos pratiques et l’annonce de la soirée). Si vous arrivez après 20h, sonnez pour qu’on vous ouvre ! La soirée de cette année se focalisera sur le contact entre les différentes associations et gens importants de la communauté bi à Paris et en province : elle prendra la forme d’une vidéoconférence qui vous permettra de découvrir (ou de redécouvrir) et d’entendre des représentants des différentes associations bi du pays ainsi que d’associations LGBT+++ « généralistes » qui donnent aussi la parole aux bi en leur sein. Voici une liste provisoire des intervenants :

La vidéoconférence sera suivie d’un pot convivial. Si vous pensez rester pour le pot, ça peut être bien de prévenir Bi’cause à l’avance en leur envoyant un mail à association_bicause AT yahoo.fr afin qu’ils sachent à peu près quelle quantité de victuailles prévoir !

À Strasbourg

L’association des Bi’Loulous/-ves (association des bi de l’Est) organise à Strasbourg non pas un mais six événements qui formeront une semaine de la bisexualité et de la pansexualité du 23 au 28 septembre 2013. Voici le programme définitif :

  1. Lundi 23, 20h-23h, La Station: vidéoconférence sur le thème de la bisexualité
  2. Mardi 24, 19h30-22h, La Station : projection d’un film.
  3. Mercredi 25, 16h-19h, La Station : mercredi des Jeunes, édition bisexuelle et pansexuelle avec jeux de société
  4. Jeudi 26, 19h30-22h, La Station : un petit tour de la littérature bi et pan avec apéro participatif
  5. Vendredi 27, 19h30-21h30, La Station : la situation des LGBTI en Europe par Bastiaan Winkel, Administrateur au Conseil de l’Europe
  6. Samedi 28, 16h-19h, La Station : Atelier bricolage aux couleurs.

La Station est le Cente LGBTI de Strasbourg et d’Alsace. Il se trouve au 7 rue des écrivains à Strasbourg. Pour y aller, voyez les informations pratiques sur son site.

Vous pouvez aussi vous tenir au courant sur le site des Bi’Loulous/-ves et sur leur forum (ou encore sur Facebook ou Twitter).

À Aix-en-Provence

La vidéoconférence réunissant de nombreux acteurs du militantisme bi ou bi-allié sera aussi projetée par le Collectif aixois pour l’égalité. Edit le 21 à 12h40 : le Collectif a annoncé les détails sur son site, les voici donc. L’événement est appelé la « Première journée aixoise de la bisexualité » et voit coopérer le Collectif aixois pour l’égalité, Bi’cause, SOS Homophobie et la LMDE. Il y aura donc :

  • De 15h30 à 17h30 : un stand collectif sur le Cours Mirabeau.
  • De 18h15 à 20h30 : une projection de film sur la bisexualité (titre encore à préciser) dans la Salle Culturelle de la Cité Universitaire de l’Estelan, 4-6 boulevard du Maréchal Leclerc (infos pratiques pour y aller sur le site du Collectif).
  • De 20h à 20h30 : une intervention de Bi’cause en visioconférence, puis une présentation de l’enquête nationale sur la bisexualité (même lieu).

Réservez donc votre fin d’après-midi et votre début de soirée ! Et en cas de besoin, n’hésitez pas à passer par le formulaire de contact de leur site pour leur demander des précisions.

À Avignon

Le webmestre du site et forum Bisexualite.info propose d’aider les gens du lieu à assister à la vidéoconférence des militants bi à laquelle il participera le 23 au soir. Si vous êtes intéressé-e, vous pouvez le contacter par courriel à webmaster AT bisexualite.info.

Vous organisez un événement (ou vous avez entendu parler de quelque chose) qui n’est pas annoncé ci-dessus ?

Contactez-moi par commentaire à ce billet ou par courriel à silvius-biplan AT hotmail.fr pour que j’ajoute l’événement manquant à la liste !

Partez pas ! Appel à témoignages : à quoi a ressemblé votre journée de la bisexualité ?

J’ai quelques idées de billets à poster dans les prochaines semaines après le 23 afin de rendre le blog plus actif. Mais une chose qui serait bien, ce serait que vous m’envoyez, par commentaire ou par courriel (silvius-biplan AT hotmail.fr), vos témoignages sur ce qu’aura été pour vous cette journée de la bisexualité 2013, que vous ayez ou non assisté à l’un des événements prévus ci-dessus. Ça n’a pas besoin d’être long, vous n’avez pas besoin de donner votre vrai nom (un pseudo suffit amplement), l’essentiel est pour moi de donner la parole à des bi sur ce blog à l’occasion de cette journée !

Journée bi dans l'Est : Bi'loulous élabore une "semaine sur la bisexualité et la pansexualité"

Logo-BiloulousUne nouvelle actualité rapide à propos de la Journée de la bisexualité 2013 : l’association des Bi’loulous (lien vers leur site), destinée aux bi de l’Est et basée à Strasbourg, est en train d’élaborer une semaine d’événements sur la bisexualité et la pansexualité. Si cela vous intéresse de venir, vous pouvez même participer à l’élaboration du programme via cette discussion sur le forum de l’association. Outre le forum, je pense qu’ils apprécieront aussi vos idées par courriel (assobiloulous AROBASE gmail.com) ou via leur page Facebook ou leur compte Twitter. Je vous tiendrai au courant du programme définitif lorsqu’il sera établi !

L’association appelle aussi les gens inscrits sur Twitter à relayer les actualités concernant la journée de la bisexualité via les hashtags #BiVisibilityDay et #bisexual.

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-Nyala-280px

Des blogs d'hommes proféministes contre le patriarcat ? Présents !

À force de subir presque quotidiennement la chronique des dernières imbécillités proférées ou effectuées par les franges réactionnaires, qu’il s’agisse de la manif trompeusement autoproclamée pour tous, des « Homen » ou des « masculinistes » que la simple pensée de l’égalité des sexes fait grimper au plafond (et aux grues), on en aurait fini par désespérer de l’existence de mouvements d’hommes moins stupides, qui soient proféministes, opposés à la virilité passéiste dite traditionnelle et à la persistance de ce cadeau empoisonné de l’Histoire qu’est le patriarcat.

À titre individuel, je ne doutais pas une seconde de l’existence de pareils hommes progressistes, pas seulement parce que j’espère en être un mais aussi parce que j’en connais plusieurs autour de moi, qui font avancer les choses dans la bonne direction, chacun à leur façon, certains en toute connaissance de cause à l’issue de lectures de livres et de sites féministes, d’autres presque inconsciemment, en considérant comme des évidences ou comme des améliorations normales des choses que d’autres s’obstinent encore à tenter de faire passer pour les signes que la Fin est proche (dong, dong).

J’ai même caressé pendant longtemps l’envie de consacrer un billet au sujet, voire d’ouvrir un autre blog, de lancer un mouvement, de faire quelque chose. Mais j’ai déjà plusieurs causes à défendre que je n’arrive à défendre que de façon assez brinquebalante (à en juger par la fréquence de mes billets ici, ce n’est pas pour rien que ce blog s’appelle « le Biplan » et non « la Fusée »). Bref, je n’avais pas encore trouvé le temps, l’énergie et la bonne idée pour contribuer sur le sujet, en dehors de quelques liens vers des sites féministes que le changement d’apparence de Yagg s’est empressé de squouizer en même temps que toute la page de liens et la page « À propos » de ce blog (bravo pour la technique, grmbl).

Mais cette fois, ça y est, je tiens le prétexte, je vais pouvoir parler de tout ça ici ! (Je reparlerai de bisexualité dans les futurs billets, promis.) Bref, je suis tombé, via la page Facebook Ansexisme – Sexisme et sciences humaines – féminisme, sur un lien vers un réseau de blogs intitulé « Ne plus être un homme ». Il ne s’agit pas de transition vers un autre sexe, mais de refus de la masculinité et de la virilité traditionnelles. Le titre est même une référence au livre d’un féministe radical américain nommé John Stoltenberg (lien vers Wikipédia), Refuser d’être un homme. Pour en finir avec la virilité, traduit aux éditions Syllepse en 2013. Oui, la traduction est toute récente, mais le livre a été publié au départ (sous le titre Refusing To Be a Man: Essays on Sex and Justice) en… 1989. Bon, après tout, même Judith Butler n’est arrivée sous nos latitudes qu’avec un certain retard, alors, autant ne pas râler et remercier surtout les gens qui traduisent ces livres. Je n’ai pas lu le livre en question mais j’y jetterai un œil à la première occasion.

Ce réseau de blogs « Ne plus être un homme », donc, arbore d’entrée de jeu une « mise en garde » indiquant : CE SITE SERA UN BLOG FAIT DE BLOGS : PROFEMINISTES – ANTIPATRIARCAUX ET ANTIMASCULINISTES ou ne sera pas 🙂 ». Difficile de ne pas s’y intéresser après ça !

Il regroupe pour le moment des liens vers une demi-douzaine de blogs tenus par des hommes proféministes et antivirilité. La plupart sont très récents, ils sont actifs depuis juillet tout au plus et beaucoup ne comptent que quelques billets. Mais ils offrent déjà une variété de sujets et de points de vue intéressante, et j’espère qu’ils continueront à se développer et seront rejoints par d’autres au fil du temps. Lecteurs masculins, si vous avez des choses à dire sur le sujet depuis longtemps, c’est peut-être le moment de vous lancer ! Et si vous en dites déjà, autant contacter le site pour leur demander d’ajouter un lien vers votre blog.

À lire donc, entre autres, sur les blogs de ce réseau flambant neuf :

– Le projet de tract du blog « Égalitariste », destiné à faire prendre conscience aux hommes des stéréotypes et des réflexes patriarcaux qu’ils ont absorbé inconsciemment au fil de leur éducation, afin de les inciter à changer les choses ;

– Les « Scènes de l’avis quotidien », davantage orienté vers le débat politique avec par exemple des réflexions sur le sexisme de la gauche radicale ;

« Un blog pas viril » qui relaie des avis de lectures et des liens contre la virilité machiste ;

– Et « Morose », qui, après une entrée en matière prometteuse, a notamment diffusé des traductions de tracts anglais pour éviter les violences sexuelles et a récemment relayé l’appel contre l’incitation au viol sur Internet, ce qui tombe très bien parce que je comptais en dire un mot dans ce billet (le sien est très bien fait, je ne peux donc que vous conseiller d’aller lire !).

Je ne peux que souhaiter une longue vie à ce réseau et  ces blogs, et j’espère bien avoir l’occasion de redire un mot sur ces sujets ici. La virilité passéiste n’est plus la tradition (si tant est qu’elle ait pu prétendre l’être), le patriarcat n’en a plus pour longtemps, le machisme est inexcusable, le sexisme est à pourfendre, une autre masculinité est possible, et ça commence maintenant.

EDIT : Attendez ! J’ai remis la main sur les liens vers les sites et blogs féministes qui figuraient auparavant sur la page de liens (ouf). Les revoici, du coup :

Activités de l'association Bi'cause en septembre 2013

LogoBicausePetitVoici les rendez-vous que vous propose l’association bisexuelle parisienne Bi’cause pour ce mois de septembre 2013 :

Lundi 9 septembre : bi’causerie avec l’écrivaine Cy Jung

Comme tout le monde, Bi’Cause fait sa rentrée et nous commençons avec l’écrivaine Cy Jung.
09/09/2013- 20H- Bi’Causerie au Centre LGBT avec l’écrivaine Cy JUNG – entrée libre
Le 9 septembre, pour la Bi’Causerie de rentrée, nous invitons l’écrivaine Cy JUNG, dans un lieu qu’elle connaît bien, car elle est une habituée du Centre LGBT Paris-Île de France et y participe à de nombreuses initiatives et programmations.
Écrit-elle des romans lesbiens ou contribue-t-elle à la littérature ? Ces termes définissent-ils sa place et son œuvre ? Quelle place le désir occupe-t-il dans l’histoire qu’elle raconte dans chacun de ses livres ? Quel lien fait-elle avec le contexte social, politique, avec les luttes LGBT ? Comment y fait-elle entendre sa « petite musique » et y développe-t-elle sa « radicalité » ?
Nous lui demanderons aussi sa lecture de la bisexualité.
Et vous verrez, le temps passera trop vite, tant le moment passé avec elle est passionnant.
Alors… à lundi 9 !
Le site de Cy Jung : http://www.cyjung.com/

Bi’amicalement
L’équipe de Bi’Cause
Au Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris
Après 20 h, sonnez. Entrée libre.

Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014

Une Bi’causerie est une rencontre organisée par l’association Bi’Cause, autour d’un thème relevant de la « culture bi » : arts, littérature, société… avec la participation d’une personnalité ou d’une association invitée.

Le 2e et le 4e lundi du mois, la Bi’causerie est ouverte aux adhérents, sympathisants, bi friendly, à tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la bisexualité.

 

Lundi 23 septembre : bi’causerie à l’occasion de la Journée internationale de la bisexualité

Bi’cause organisera une Bi’causerie (réunion-débat) à l’occasion de la journée. Elle aura lieu le soir à 20h au Centre LGBT Paris-Île-de-France, au 61-63 rue Beaubourg, dans le 3e arrondissement (voyez le site du Centre pour les informations pratiques). La réunion devrait durer jusqu’à 22h environ (mais on part quand on veut). Si vous arrivez après 20h, sonnez pour qu’on vous ouvre ! Plus de détails à venir.

Pour celles et ceux d’entre vous qui suivaient Bi’cause sur Facebook : la page de l’association avait été supprimée pour des raisons encore inconnues. Elle a été recréée et vous pouvez désormais la suivre à cette adresse : https://www.facebook.com/pages/BiCause/555869587794858 (L’adresse de la page devrait pouvoir être de nouveau simplifiée lorsque suffisamment de gens « l’aimeront ».)