Journée de la bisexualité en France : le programme

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-NyalaAprès les premières informations données dans les billets précédents, voici mon traditionnel billet annuel regroupant tout ce que je sais sur les événements prévus à l’occasion de la Journée de la bisexualité 2013, qui aura lieu lundi prochain 23 septembre. Comme d’habitude, n’hésitez pas à me contacter (par commentaire à ce billet ou par mail à silvius-biplan AT hotmail.fr) si vous souhaitez compléter ou corriger ces informations. Ce billet sera régulièrement édité jusqu’au 23 (voire après s’il y a des événements les jours suivants), alors gardez un œil dessus !

EDIT le 21 à 12h40 pour le détail des événements prévus à Aix par le Collectif aixois pour l’égalité. Ça fait vraiment plaisir de voir de plus en plus de choses s’organiser un peu partout !

À Paris

À Paris, l’association Bi’cause organise une soirée-débat (une Bi’causerie) au Centre LGBT Paris-Île-de-France le lundi 23, de 20h à environ 23h. Le Centre LGBT Paris se trouve au 61-63 rue Beaubourg, dans le 3e arrondissement (plus d’informations sur le site du Centre avec les infos pratiques et l’annonce de la soirée). Si vous arrivez après 20h, sonnez pour qu’on vous ouvre ! La soirée de cette année se focalisera sur le contact entre les différentes associations et gens importants de la communauté bi à Paris et en province : elle prendra la forme d’une vidéoconférence qui vous permettra de découvrir (ou de redécouvrir) et d’entendre des représentants des différentes associations bi du pays ainsi que d’associations LGBT+++ « généralistes » qui donnent aussi la parole aux bi en leur sein. Voici une liste provisoire des intervenants :

La vidéoconférence sera suivie d’un pot convivial. Si vous pensez rester pour le pot, ça peut être bien de prévenir Bi’cause à l’avance en leur envoyant un mail à association_bicause AT yahoo.fr afin qu’ils sachent à peu près quelle quantité de victuailles prévoir !

À Strasbourg

L’association des Bi’Loulous/-ves (association des bi de l’Est) organise à Strasbourg non pas un mais six événements qui formeront une semaine de la bisexualité et de la pansexualité du 23 au 28 septembre 2013. Voici le programme définitif :

  1. Lundi 23, 20h-23h, La Station: vidéoconférence sur le thème de la bisexualité
  2. Mardi 24, 19h30-22h, La Station : projection d’un film.
  3. Mercredi 25, 16h-19h, La Station : mercredi des Jeunes, édition bisexuelle et pansexuelle avec jeux de société
  4. Jeudi 26, 19h30-22h, La Station : un petit tour de la littérature bi et pan avec apéro participatif
  5. Vendredi 27, 19h30-21h30, La Station : la situation des LGBTI en Europe par Bastiaan Winkel, Administrateur au Conseil de l’Europe
  6. Samedi 28, 16h-19h, La Station : Atelier bricolage aux couleurs.

La Station est le Cente LGBTI de Strasbourg et d’Alsace. Il se trouve au 7 rue des écrivains à Strasbourg. Pour y aller, voyez les informations pratiques sur son site.

Vous pouvez aussi vous tenir au courant sur le site des Bi’Loulous/-ves et sur leur forum (ou encore sur Facebook ou Twitter).

À Aix-en-Provence

La vidéoconférence réunissant de nombreux acteurs du militantisme bi ou bi-allié sera aussi projetée par le Collectif aixois pour l’égalité. Edit le 21 à 12h40 : le Collectif a annoncé les détails sur son site, les voici donc. L’événement est appelé la « Première journée aixoise de la bisexualité » et voit coopérer le Collectif aixois pour l’égalité, Bi’cause, SOS Homophobie et la LMDE. Il y aura donc :

  • De 15h30 à 17h30 : un stand collectif sur le Cours Mirabeau.
  • De 18h15 à 20h30 : une projection de film sur la bisexualité (titre encore à préciser) dans la Salle Culturelle de la Cité Universitaire de l’Estelan, 4-6 boulevard du Maréchal Leclerc (infos pratiques pour y aller sur le site du Collectif).
  • De 20h à 20h30 : une intervention de Bi’cause en visioconférence, puis une présentation de l’enquête nationale sur la bisexualité (même lieu).

Réservez donc votre fin d’après-midi et votre début de soirée ! Et en cas de besoin, n’hésitez pas à passer par le formulaire de contact de leur site pour leur demander des précisions.

À Avignon

Le webmestre du site et forum Bisexualite.info propose d’aider les gens du lieu à assister à la vidéoconférence des militants bi à laquelle il participera le 23 au soir. Si vous êtes intéressé-e, vous pouvez le contacter par courriel à webmaster AT bisexualite.info.

Vous organisez un événement (ou vous avez entendu parler de quelque chose) qui n’est pas annoncé ci-dessus ?

Contactez-moi par commentaire à ce billet ou par courriel à silvius-biplan AT hotmail.fr pour que j’ajoute l’événement manquant à la liste !

Partez pas ! Appel à témoignages : à quoi a ressemblé votre journée de la bisexualité ?

J’ai quelques idées de billets à poster dans les prochaines semaines après le 23 afin de rendre le blog plus actif. Mais une chose qui serait bien, ce serait que vous m’envoyez, par commentaire ou par courriel (silvius-biplan AT hotmail.fr), vos témoignages sur ce qu’aura été pour vous cette journée de la bisexualité 2013, que vous ayez ou non assisté à l’un des événements prévus ci-dessus. Ça n’a pas besoin d’être long, vous n’avez pas besoin de donner votre vrai nom (un pseudo suffit amplement), l’essentiel est pour moi de donner la parole à des bi sur ce blog à l’occasion de cette journée !

Publicités

Journée de la bisexualité : drapeaux et bannières

La journée internationale de la bisexualité approche : elle aura lieu comme chaque année le 23 septembre. À cette occasion, en plus de relayer les informations concernant les événements organisés par les associations bi en France, il m’arrive de réaliser quelques images pour illustrer le blog et tout autre site bi ou bi-allié qui voudrait s’en servir. Voici quelques résultats de ces expérimentations sous Gimp…

Des drapeaux, d’abord :

DrapeauBiGrand-Sombre-JourneeBi-Nyala

DrapeauBiGrand-Sombre-JourneeBi-SegoePrintBold

Des bannières horizontales :

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-Nyala

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-Nyala-280px

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-280px

Si vous habitiez sur Mars et/ou sans connexion à Internet entre 1998 et aujourd’hui, sachez que ces trois couleurs sont celles du drapeau de la fierté bisexuelle créé par Michael Page en 1998 et assez largement utilisé de nos jours. Le violet symbolise la bisexualité dans une position intermédiaire entre l’hétérosexualité (en bleu) et l’homosexualité (en rose).

Comme la journée de la bisexualité est un événement international (à en juger par le nombre croissant de pays qui postent les annonces d’événements sur le site international anglophone de la journée), il m’a paru intéressant de faire quelques bannières dans d’autres langues. Je n’en ai pas fait en anglais, on trouve déjà facilement plein de choses en anglais (par exemple dans ce billet de blog de la militante britannique Jen Yockney). Mais voici ce que j’ai pu bricoler rapidement :

En espagnol :

DiaInternacionalBisexualidad-es

En portugais :

DiaDaCelebraçaoBissexual-pt

En italien :

GiornataMondialeDellOrgoglioBisessuale-it

En gallois (si, si) :

DiwrnodDathluDeurywioldeb-cy

Histoire de faire plaisir à ce bon Vladimir, en russe :

DeniGordoctiBiseksoualov-ru

Tant que nous y sommes, en chinois :

雙性戀自豪日-zh

Pour n’oublier ni nos prédécesseurs romains, ni l’actuel Vatican, voici aussi une version en latin :

DiesUniversalisBisexualitatis-la

Je mettrais bien d’autres versions, mais l’article de Wikipédia n’existait pas dans d’autres langues… (D’accord, j’ai bricolé moi-même la version en latin. Mais même.)

Pardon ? Une version en klingon ? Heu… OK, je tente, mais ça pourrait vraiment être plus précis, alors ne vous offensez pas si un Klingon vous éclate de rire au nez si vous lui montrez ça :

Jaj-u-vay-ngachuq-tlh

En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus. À bientôt pour d’autres informations sur les événements organisés. Vous pouvez déjà noter qu’outre la conférence planifiée à Paris par l’association Bi’cause (voyez la fin de cet article), l’association des bi de l’Est, Bi’loulous, basée à Strasbourg, prévoit des événements autour de la bisexualité et de la pansexualité le 23 et pendant la semaine qui suivra. En attendant que je relaie ça ici, vous pouvez aussi surveiller leur site (et son forum).

Quelques actualités bi

Cela fait un moment que je n’ai pas relayé quelques actualités des communautés bi dans le monde, en particulier les communautés américaine ou britannique (dans ma catégorie « English trucs »), alors voici quelques infos rapides, puisque je ne les croise pas dans les médias LGBT français :

La pudibonderie d’Apple, énième épisode

Il y a un peu plus d’un mois, fin juillet 2013, les membres d’un projet pédagogique portant sur l’histoire des LGBT ont lancé sur la plate-forme d’applications d’Apple une application pédagogique pour smartphones appelée Quist. Le 12 août, l’une des développeuses de l’application, Sarah Prager, était occupée à mettre à jour le descriptif de l’application sur la plate-forme iTunes Connect lorsqu’elle a vu s’afficher un message d’avertissement indiquant que le mot « bisexuality » n’était pas recommandé dans une description d’application pédagogique, et que l’application était susceptible d’être refusée par Apple si le mot y était inclus. Autrement dit, « bisexuality » faisait partie de la liste des mots considérés comme vulgaires au même titre que des insultes ou du spam, par exemple. Une liste qui ne correspondait pas vraiment aux déclarations fréquentes d’Apple prompt à se présenter comme une firme LGBT-alliée. Indignés, les concepteurs de Quist ont donc lancé une pétition sur Change.org pour réclamer le retrait du mot « bisexuality » de la liste des termes prohibés sur l’Apple Store. La nouvelle a été relayée sur les sites LGBT anglophones, dont BiMedia. Après plus de 1100 signatures en moins de vingt-quatre heures, Apple a rétropédalé et résolu le problème (article sur BiMedia).

Voyez aussi les articles à ce sujet sur le site LGBT britannique Pink News et sur Queerty.

Le « problème bi » de Google toujours pas résolu aux Etats-Unis

Souvenez-vous : c’était il y a un an, en août 2012, et j’en parlais ici. Faith Cheltenham, présidente de l’association bi américaine BiNetUSA, publiait dans le Huffington Post américain une tribune dénonçant le fait que les fonctionnalités d’auto-complétion et de recherche instantanée, habituellement actives pour n’importe quel terme qu’on entre dans le moteur de recherche Google, ne fonctionnaient pas avec certains mots à thème LGBT, dont « bisexual » et « bisexuality ». Google avait botté en touche en déclarant qu’il s’agissait d’un simple bug dû aux mécanismes de précaution inclus dans le moteur pour éviter les termes souvent associés à des contenus pornographiques. Un argument moyennement convaincant puisque Google a visiblement su résoudre des « problèmes techniques » autrement plus compliqués. Et indéfendable, puisque ces mots ne sont pas des insultes ou des mots vulgaires en eux-mêmes et n’ont donc pas à être systématiquement bloqués. Google avait en tout cas promis de résoudre le problème. Un premier pas avait été fait en septembre 2012, mais seulement pour les internautes américains (article sur le site bi britannique Bimedia.org). Les internautes britanniques rencontraient toujours le même problème.

Un an plus tard, il s’avère que rien n’a changé. Les membres du projet d’histoire LGBT Quist dénoncent le laxisme et la discrimination persistants de Google dans une nouvelle pétition lancée sur Change.org. La nouvelle a été relayée notamment par Bimedia. Le moins qu’on puisse dire est que quelques signatures en plus ne feront pas de mal, alors n’hésitez pas à aller y jeter un œil !

Bientôt le 23 septembre : la journée de la bisexualité partout dans le monde

DrapeauJourneeBiPetitComme chaque année, la fin du mois de septembre sera marqué par la Journée de la bisexualité (en anglais : Bi Visibility Day, « Journée de la visibilité bi ») qui aura lieu le 23 septembre et sera marqué par divers événements organisés partout dans le monde par les communautés bi. Un site web international en anglais est déjà actif. Pour les accros des réseaux sociaux, il y a aussi une page Facebook et un compte Twitter.Le site se donne pour but, comme chaque année, de lister tous les événements prévus dans le monde à cette occasion. La militante bi britannique Jen Yockney a élaboré et posté sur son blog quelques bannières en anglais pour les pages web (ce serait bien qu’on en fasse encore d’autres en français, d’ailleurs).

Aux États-Unis, c’est l’administration Obama qui se fera remarquer par un acte particulièrement bi-friendly, puisque la Maison blanche a prévu de recevoir des représentants de plusieurs associations bisexuelles nationales ou régionales à l’occasion du 23 septembre. Les discussions porteront notamment sur « les problèmes de santé, le HIV et le sida, la violence au sein des couples, la santé mentale et le harcèlement. » (Sources : Amy Andre sur le Huffington Post anglophone et Aamer Madhani sur USA Today.)

MàJ le 01/09/2013 : En France, l’association parisienne Bi’cause organisera une Bi’causerie (réunion-débat) à l’occasion de la journée. Elle aura lieu le soir à 20h au Centre LGBT Paris-Île-de-France, au 61-63 rue Beaubourg, dans le 3e arrondissement (voyez le site du Centre pour les informations pratiques). La réunion devrait durer jusqu’à 22h environ (mais on part quand on veut). Si vous arrivez après 20h, sonnez pour qu’on vous ouvre !

Deux mots sur les "Antigones", la dernière supercherie des réacs pseudo-cools

EDIT fin mai-début juin pour ajouter d’autres liens vers des articles et pages décortiquant ce « mouvement ».

Il y a quelques jours à peine a émergé un blog WordPress titré « Les Antigones », qui prétend promouvoir un mouvement « apolitique » de femmes « féministes » qui… heu… ben elles sont contre les Femen, mais en dehors de ça on sait pas trop. Oui, elles sont pas super fortiches pour se trouver une démarche autonome, en dehors de taper sur les Femen. Fumeux, mh. Mais attention, elles sont cultivées ! Elles font une référence à une figure mythologique ! à la Grèce antique ! Tout ça ! Et attention attention, elles ont tout compris au monde moderne et donc elles ont un trop super choupi logo trop design !

Hélas pour elles, le Silvius était là et n’a pas apprécié qu’on tente de lui pourrir sa mythologie. Prenez garde, j’ai dégainé Paint.

Au besoin, cliquez sur l’image pour la voir dans sa taille d’origine.Les-Antigones-BanderoleFace à ces « Antigones », j’ai envie de dire : les filles, décoincez-vous, buvez du vin, mangez de la viande crue, décoiffez-vous, remplacez-moi ces toges blanchâtres par des peaux de bêtes fraîchement écorchées, suivez ce transgenre de Dionysos, écartelez tous ces beaufs de Penthées qui essaient de se rincer l’œil en vous épiant du haut de leur pin(e), bref, relisez Les Bacchantes d’Euripide, et faites ce que vous voudrez ! ALLEZ BACCHANTES !

Qu’on s’inquiète de cette énième tentative médiatique ou qu’on s’en amuse, une chose est certaine : il est hors de question de laisser l’extrême-droite ou même les conservateurs faire main basse sur un tel classique de la littérature ou sur les références à la mythologie ou l’Antiquité.

C’est déjà très mauvais pour le pays de voir ses symboles si souvent usurpés par les extrémistes, c’est déjà consternant de voir un épisode historique comme celui de Jeanne d’Arc brandi par des histrions sournois qui n’ont certainement aucune leçon d’histoire à donner (mais beaucoup à recevoir), alors on ne va certainement pas rester les bras croisés pendant que les marketeux réacs s’ingénient à salir nos références culturelles communes en les tirant dans un sens politique qu’ils n’ont pas et ne peuvent même pas avoir (comme je l’ai montré plus haut).

Qu’on nous laisse Antigone tranquille, et stop à l’enfumage !

D’autres informations sur ce « mouvement apolitique » :

« Antigones : ces anti-Femen contre le mariage gay et la « théorie » du genre », sur le Huffington Post, le 27 mai 2013.

« Antigones : piège à connes », sur Moom light, le 27 mai 2013.

« Les Antigones… What Sophocle ? », sur Les Nouvelles News, le 27 mai 2013.

« Les Antigones. Mais pourquoi… ? », sur le blog Maelle & diction, le 28 mai 2013.

« Antigones, l’extrême-droite en robe blanche », article sur Barbieturix, le 29 mai 2013.

« Antigone doit mourir ! » – Les Antigones décryptées, billet sur La Horde, le 1er juin 2013.

Une page Facebook : « Non à la récupération d’Antigone par les réactionnaires », créée le 3 juin.

Pour finir, une blague : la famille Cussédupoulet a un fils, comment l’appellent-ils ? Hémon, bien entendu.

Mariage pour tous : agissons jusqu'au bout !

Je ne sais pas vous, mais ces temps-ci, je trouve cette pseudo-Manif’ pour tous beaucoup trop remuante. Même s’ils ne sont toujours qu’une poignée, et même si je ne suis pas sûr qu’ils convainquent grand-monde, il faut s’en méfier, parce que leur mini-lobby s’est doté de tous les outils pour générer des nuages de fumée et se faire passer pour plus représentatif qu’il ne l’est. Il y a plus grave : le vote au Sénat n’est pas encore fait et il ne faudrait pas que ce sursaut des réacs fasse échouer le projet si près du but.

Alors, on va se battre jusqu’au bout pour ce projet de loi, oui ou non ?

– Ce que j’ai pour le moment, c’est la dernière pétition en date d’Allout pour soutenir le projet avant son vote au Sénat. A signer et à diffuser autour de vous si ce n’est pas déjà fait.

– Ce que vous pouvez faire aussi, c’est, comme le font en ce moment même les opposants au projet, contacter votre sénateur pour lui manifester votre soutien au projet de loi. Là, c’est sûr qu’on n’a pas encore de site zombifiant comme ce que les anti- ont mis en place, avec un fichage systématique des sénateurs, une interface infantilisante à la Google et des messages non modifiables. Par contre, vous pouvez en profiter pour vous renseigner sur votre sénateur, trouver son site et son adresse mail. Sur le site du Sénat, vous avez une page pour trouver votre sénateur. Vous y trouverez parfois directement son adresse mail. Vous pouvez aussi carrément lui envoyer une lettre à l’adresse du Sénat, c’est expliqué ici. Ça ne prend pas tant de temps que ça, c’est une démarche citoyenne et ça vous apprendra des choses sur ceux qui vous représentent. C’est aussi le seul moyen d’action directe pouvant peser sur le vote.

– Sur les réseaux sociaux, il y a en ce moment un truc qui consiste à ajouter sur son profil (parfois à la place de la photo de profil, parfois en plus) le symbole de l’Human Rights Campaign qui est utilisé en ce moment même aux États-Unis pour soutenir le mariage pour tous auprès de la Cour suprême (voyez sa page Facebook par exemple). Le site www.egalitepourtous.fr/ vous permet de générer une image de profil affichant ce symbole en surimpression sur l’image (une photo, un dessin, ce que vous voulez).

– Par ailleurs, il vaut toujours la peine de relayer des articles comme celui du « Monde » sur « la grande illusion » (qui montre que le mouvement des anti- est beaucoup moins divers et apolitique qu’il ne le prétend, et aussi qu’un tiers des associations ne sont que des coquilles vides), ou les communiqués de l’Inter-LGBT, ou les tribunes et articles du même genre sur lesquels vous pouvez tomber.

L’enfumage du plan comm’ des réactionnaires ne passera pas ! On ne lâche rien !

[Événement] Une nouvelle association bi : Bi'Loulous, en Alsace

Il y avait déjà Bi’cause à Paris depuis 1997 et France Bisexualité Info près de Lyon depuis mars 2012*. À Strasbourg existait depuis 2007 le groupe bi Ambivalences, qui en restait volontairement à une simple association de fait (sans statuts). Désormais, on comptera en France une troisième association de statut (en l’occurrence une association de droit local alsacien-mosellan, merci au Maître des bouviers pour la correction) consacrée aux bisexuels et aux pansexuels : c’est avec beaucoup de plaisir que je relaie ici l’annonce de la constitution prochaine de Bi’Loulous, association basée à Strasbourg et destinée aux bi et aux pan de l’Est de la France.

L’assemblée générale constitutive de l’association, précédée d’un apéritif, aura lieu vendredi qui vient, le 15 mars, à 20h, à La Station, qui est le Centre LGBTI de Strasbourg, au 7 rue des écrivains. Pour les informations pratiques, vous pouvez d’ailleurs aller consulter le site Web de La Station. L’assemblée constitutive dispose aussi d’un événement sur Facebook.

L’association dispose d’un forum tout neuf et d’une page Facebook, et a l’intention de à disposition de tous un maximum de documents portant sur les activités de l’association dans une volonté de transparence. Jugez plutôt d’après l’annonce faite sur l’événement Facebook :

Venez nombreux à l’assemblée générale constitutive de l’association Bi’Loulous, la seule association représentant les personnes bisexuelles et pansexuelles à l’Est de la France !

Objets de la réunion :
1) Adoption des statuts discutés
2) Signature des statuts par au moins sept membres fondateurs
3) Vote du bureau directeur

S’en suit une petite réunion des bénévoles de l’association :
1) Discussion et adoption de la charte des bisexuels et pansexuels
2) Brainstorming des activités envisageables sur l’année
3) On bouffe ! N’hésitez pas à ramener un petit quelque chose 🙂

Veuillez noter que les membres fondateurs signataires ont surtout une valeur représentative (la preuve qu’il y a assez de personnes dans l’asso) et qu’il n’y a pas beaucoup plus de responsabilités.
Les documents seront TOUS accessibles au public mais ANONYMISÉS

Pour plus d’informations, reportez-vous au forum de l’association : http://biloulous.xooit.fr/

Les statuts provisoires sont accessibles ici :
https://docs.google.com/document/d/1uLw3PLXohn4qaApK9CJEfqXZHux_shdWNmihdz49Ioo/edit?usp=sharing

Et les autres documents :
http://biloulous.xooit.fr/t4-Documents-de-fonctionnement-de-l-association.htm

J’espère que les bi et les « bi-alliés » seront nombreux au rendez-vous le 15, et je souhaite un bel avenir à cette nouvelle association, dont je tâcherai de relayer ici les activités !

______________

* Malheureusement, je commence à m’inquiéter au sujet de France Bisexualité Info, qui paraît rencontrer quelques problèmes en ce moment. D’après ce que j’ai pu lire, il semble que son président a eu maille à partir avec des homophobes locaux… Le blog de l’association, qui se trouve normalement à l’adresse http://www.france-bisexualite-info.over-blog.com/ (si vous tombez sur http://fbi.france.bisexualite.info.over-blog.fr/, sachez que c’est un ancien blog datant d’avant la création de l’association), n’est plus accessible depuis quelques semaines. J’espère que les membres de l’association redonneront rapidement signe de vie et que le site sera bientôt de retour en ligne : cette association est importante et doit poursuivre ses activités, avec tous les coups de main nécessaires si besoin.

"Plus gay sans mariage" : le nuage de fumée de Xavier Bongibault

Bon, pas besoin de vous redonner le contexte… Je voudrais simplement poser une question urgente.

Voilà : Xavier Bongibault, la « caution gay » des militants anti-mariage pour tous, se présente partout comme le « président de l’association Plus gay sans mariage ».

Ma question est : cette association existe-t-elle ? Si elle existe, a-t-elle une existence autre qu’administrative ? Combien d’adhérents compte-t-elle ? En dehors du fait d’avoir des adhérents, que fait-elle (en dehors de servir de caution à Bongibaut) ? Et surtout, que représente-t-elle réellement ?

Pour le moment, en tapant « Plus gay sans mariage » dans un moteur de recherche, on tombe sur un blog WordPress qui ne compte qu’un seul billet, posté en juillet 2012, qui consiste lui-même en une image contre le mariage pour tous. Si vous cliquez sur « A propos », il n’y a rien. Voilà tout ce que je peux trouver pour le moment. Les annonces d’associations parues au Journal officiel ? Rien. Le chiffre de 250 membres qu’on trouve dans deux ou trois articles sur le Web ? Je ne trouve aucune source. Tout le reste, ce sont des articles, soit sur des sites d’extrême-droite (la fachosphère, quoi), soit dans les médias.

Vous pardonnerez mon caractère terriblement sceptique. Je ne crois pas à la réalité de cette association. Je crois déjà à peine à Xavier Bongibault (à peine davantage à Frigide Barjot, d’ailleurs).

Je pense que tout le pays, y compris les médias généralistes, est actuellement victime d’une campagne de comm’ adroitement ficelée menée par une minorité d’opposants farouches et bien organisés au projet de loi, qui, en vrais petits terroristes de l’information, sont occupés depuis quelques mois à se faire passer pour beaucoup, beaucoup plus représentatifs qu’ils ne sont de la réalité du pays, et qui en profitent pour embringuer les hésitants en agitant leurs pires fantasmes, par désinformation interposée (vous savez, « parent 1, parent 2 » et autres mensonges).

Un nuage de fumée qui essaie d’allumer le feu.

Mais au bout d’un moment, il faut arrêter de tousser et dissiper la fumée.

Bien sûr, je ne dis pas qu’il n’y a pas vraiment d’opposants à cette loi dans l’opinion ; je dis qu’une petite minorité farouche déploie en ce moment une comm’ monstre pour donner à ses idées réacs beaucoup plus d’importance qu’elle n’en ont réellement dans le pays en 2012-2013.

Si, comme je le pense, cette association n’a pas vraiment d’existence, alors, à quel titre ce monsieur Bongibault se répand-il dans les médias depuis des semaines ? À quel titre est-il interviewé par tous, plutôt que… n’importe qui d’autre, en fait ? À quel titre, à part celui d’avoir été littéralement inventé en quelques semaines grâce aux efforts d’une poignée de militants et une série de soutiens ponctuels opportunistes, bien contents de compter une nouvelle faction, fût-elle fictive, parmi leurs rangs qu’ils grossissent déjà par toutes sortes de procédés douteux ?

Parce que bon, moi je fais partie d’au moins trois ou quatre associations et je peux m’arranger pour entrer au bureau d’une ou deux, si je sais que ça va me permettre d’être partout dans les journaux et à la télé du jour au lendemain…

Alors, quelqu’un a plus d’informations ? (Des vraies, je veux dire.)

Parce que bon, en l’absence d’autre chose, pour moi, Bongibault n’est rien du tout.

Il pourra être roi à la prochaine galette, s’il veut. Et encore. Il faudra qu’il trouve la fève. Sinon, nada.

Il est plus que temps que cette mauvaise farce, dont les médias qu’on croyait les plus sérieux finissent par être aussi les dupes, se termine enfin.

EDIT le 22 mars 2013 : le site du journal Le  Monde publie aujourd’hui une enquête de Samuel Laurent : « Derrière la grande illusion de la « Manif pour tous » ». Le journaliste y montre notamment qu’un tiers des associations composant la « Manif pour tous » sont des coquilles vides. Pourquoi a-t-il fallu attendre des mois pour qu’un travail journalistique sérieux soit effectué en profondeur sur ce mouvement, alors que les médias LGBT et des gens comme moi (je n’étais pas le seul, loin de là) avaient dénoncé depuis longtemps ce nuage de fumée organisé ? Enfin, mieux vaut tard que jamais…

DucDeWestminster(Illustration : De Cape et de crocs, d’Ayroles et Masbou, tome 4, page 10.)