Le Biplan après Yagg

Ce billet a été publié à l’ancienne adresse du Biplan, http://biplan.yagg.com/, pour annoncer son déménagement jusqu’ici.

Voici un billet que je rédige le cœur triste, car la liquidation judiciaire de Yagg est une mauvaise nouvelle pour les LGBT de France et de la francophonie. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier une fois encore tou-te-s les journalistes de Yagg pour leurs années de travail sur ce site, mais aussi pour la plate-forme de blogs qu’ils ont lancée et portée tout ce temps et dont le Biplan fait partie. Il me faudrait un long article pour expliquer en détail à quel point Yagg m’a soutenu ces dernières années, que ce soit par ses informations, ses tribunes et ses entretiens, ou par les projecteurs régulièrement et aimablement mis sur tel ou tel blog, dont le mien. Ça a été un pas de plus dans la visiBIlité et cela restera à l’honneur de Yagg.

Cependant, si vraiment Yagg risque de disparaître bientôt, et sa ferme de blogs avec lui, il est bien sûr hors de question que le Biplan s’écrase en même temps. Non, ce vieux coucou volant, fort désormais de 90 billets, doit poursuivre son vol l’hélice haute, tout brinquebalant et incertain soit-il ! Par chance, la plate-forme des blogs Yagg étant fondée sur WordPress, elle offre des possibilités faciles d’export vers d’autres sites. J’avais réalisé des sauvegardes manuelles à coups de copier-coller, mais il faut convenir qu’un simple petit fichier XML à transférer est beaucoup plus pratique.

C’est ainsi que le Biplan existe d’ores et déjà à une nouvelle adresse : lebiplan.wordpress.com Qu’on se le dise ! L’ensemble des anciens billets est déjà disponible, mais il y aura inévitablement des ajustements et des peaufinages à faire dans un avenir proche.

L’adresse de courriel liée à ce blog, elle, ne change pas et reste < silvius-biplan (arobase !) hotmail.fr > (C’est aussi l’occasion de découvrir ou de redécouvrir que vous pouvez m’envoyer des mails et pas seulement des commentaires sous les billets.)

La vie est toujours aussi prenante, mais je tâcherai de continuer à alimenter ce blog, qu’il s’agisse de couvrir les Journées de la bisexualité en septembre et la Marche des fiertés au printemps ou de poursuivre avec joie et fermeté la lutte pour les droits des LGBT, c’est-à-dire pour les droits humains, face aux réactionnaires aigris.

Je tiens à remercier aussi l’association Bi’cause, qui, dès qu’elle a appris la mise en liquidation de Yagg, s’est inquiété de la possible disparition du Biplan et m’a aussitôt proposé d’en remettre en ligne les principaux articles sur le site de l’association. Il s’avère que la partie technique est beaucoup plus facile que prévu et que j’ai pu déménager le blog en un clin d’oeil ailleurs sur WordPress sans que le webmestre de Bi’cause s’échine à copier-coller les 90 billets… mais je n’exclus pas d’écrire aussi directement pour le site de Bi’cause !

Il me reste à espérer que Yagg, à son tour, renaisse un jour et « s’élève comme un phénix », comme chanterait Conchita Wurst avec espoir, car c’est l’espoir qui fait vivre – l’espoir et la lutte.

Pensez à mettre à jour vos favoris, marque-pages et flux RSS préférés avec la nouvelle adresse du Biplan !

Publicités

Vaincre la comm’ réactionnaire de la «Manif pour tous»

La manifestation mensongèrement autoproclamée « pour tous » ressort de la naphtaline depuis quelques semaines et tente de réactiver sa machine de comm’ réactionnaire. Cette dernière repose sur quelques ficelles grossières, mais dont il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de nuisance auprès des gens qui ne sont pas bien armés pour les décortiquer :

  • L’utilisation de visuels aux couleurs douces et de formes vectorisées et arrondies, visiblement conçues par des types habitués à bosser pour des logos publicitaires.
  • Des textes et slogans trompeurs adoptant des formulations « positives » et en apparence inclusives pour propager des idées réactionnaires, discriminatoires et violentes.
  • Le recours à « l’effet nostalgie » par l’utilisation de visuels simples directement empruntés aux vieux manuels scolaires d’apprentissage de la lecture (du genre Daniel et Valérie). Sauf qu’ici, il s’agit d’infantiliser des adultes en leur vendant une vision du monde caricaturalement simpliste qui n’a jamais correspondu à la réalité.
  • De multiples tentatives pour détourner et récupérer la rhétorique et les visuels des mouvements progressistes : le poing fréquemment utilisé par les syndicalistes, la main à la paume ouverte de « Touche pas mon pote », le mot « alter » évoquant l’altermondialisme (!), les codes-barres qui peuvent faire penser à une dénonciation de la société de consommation (mais sinon, le marketing genré, ça ne les embête pas ?), etc. Mais aussi, et c’est encore plus dégueulasse, les symboles de la République : Marianne, le bonnet phrygien, la cocarde révolutionnaire. Un tour sur la page des visuels qui seront utilisés dimanche 16 octobre 2016 sur le site de la Manif-mensongèrement-pour-tous est édifiant.

Il est hors de question de laisser une poignée de réactionnaires marketeux rouler les foules dans la farine à coups de visuels mensongers. Pour lutter efficacement contre cette rhétorique réactionnaire, quelques moyens simples mais à mettre en oeuvre dès maintenant et à maintenir durant les semaines qui viennent :

  • diffuser massivement des articles de fond décortiquant la réalité du mouvement (comme cet article de Yagg).
  • diffuser massivement aussi les documents prouvant la réalité des discriminations et des violences, comme les Rapports sur l’homophobie, les enquêtes sur la lesbophobie et les documents d’information et de prévention émanant des associations LGBT (le site C’est comme ça, par exemple) mais aussi des institutions (comme ce guide « Comprendre pour agir : l’homophobie » sur le site du Ministère de l’Education nationale).
  • diffuser massivement aussi des visuels sur les réseaux sociaux, mais aussi dans la rue, dans les contre-manifestations et au quotidien. Voici quelques exemples ci-dessous : diffusez-les s’ils vous plaisent et créez-en d’autres !
  • Participer aux contre-manifestations et aux manifestations progressistes, comme l’Existrans le 15 octobre à Paris à 14h à Belleville, la 23e Marche des diversités à Montpellier le 15 octobre, ou le kiss-in à Paris le 16 octobre 2016 à 16h place de la République (cf. cet article sur Yagg).
  • Afficher un drapeau arc-en-ciel ou un autre signe de soutien à votre fenêtre, ou sur votre sac à dos, ou sur un vêtement, par exemple.

AMNT-2

Detournement logo 1­